Chirurgie réfractive au laser
Chirurgie des yeux
Esthétique du regard
Contactez-Nous

Rétine et macula

Accueil / Anomalies de l'oeil / Rétine et macula

La rétine est l'organe sensible de la vision. C'est une mince membrane couvrant la majorité de la surface interne du globe oculaire. Ce tissu neurosensoriel contient des cellules hautement spécialisées, les photorécepteurs, et capte les rayons lumineux. Les informations visuelles sont ensuite transmises au système nerveux central.

 

La macula, encore appelée tache jaune, est une zone de la rétine située au fond de l'œil.

Elle contient la fovea centralis, endroit où l'acuité visuelle est la meilleure.

La dégénérescence maculaire

macula

La dégénérescence maculaire résulte de la détérioration de la macula. Elle implique une perte progressive de la vision centrale, qui devient de plus en plus floue, ainsi qu’une distorsion des objets (les lignes droites deviennent déformées).

La dégénérescence maculaire touche surtout les personnes âgées à partir de 55 ans.

Elle est alors appelée dégénérescence maculaire liée à l'âge ou DMLA

Il existe deux formes de DMLA : la DMLA sèche, appelée aussi atrophique, est la forme la moins grave et la plus fréquente. Elle évolue lentement sur plusieurs années. Toute dégénérescence maculaire liée à l'âge débute par la forme sèche avant de se transformer, chez environ 10 à 15% des patients, en la forme humide. La DMLA humide, appelée aussi exsudative ou néovasculaire, est donc une exacerbation de la forme sèche. Elle se caractérise par la formation de nouveaux vaisseaux sanguins dans la choroïde, sous la rétine. L’accumulation de fluide entraîne une perte de vision plus rapide que la forme sèche. La forme humide peut mener à une perte complète de la vision centrale.

Personne n’est à l’abri de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), mais il existe des facteurs, certains  contrôlables et d’autres non, qui augmentent le risque de DMLA. Parmi les facteurs de risque non-contrôlables comptent l’âge, les antécédents familiaux et la race blanche. D’un autre côté les habitudes de vie jouent un rôle important, le  tabagisme étant un des principaux facteurs de risque. Il ne faut pas non plus négliger une alimentation saine et riche en oméga-3 (fruits à coques, poisson d’eau froide, l’huile de lin et de colza), ainsi qu’une activité physique et le contrôle du poids. Il est également important de contrôler la tension artérielle et de protéger ses yeux des rayons UV.

Traitement

A ce jour, il n’y a aucun traitement curatif de la DMLA atrophique.

Dans certains cas, des suppléments de vitamines selon une formulation spécifique appelée « AREDS », peuvent diminuer le risque d’évolution et de perte de vision.

Le traitement de la DMLA exsudative repose actuellement sur des médicaments « anti-VEGF » dont Lucentis® (ranibizumab) et Eylea® (aflibercept) sont les plus utilisés. Ces médicaments permettent de stabiliser la vision de l’immense majorité des patients traités, et même d’améliorer l’acuité visuelle. L’administration de ces médicaments directement à l’intérieur de l’œil présente l’avantage d’une action locale très efficace tout en minimisant les effets indésirables systémiques. L’injection intravitréenne est réalisée en ambulatoire après l’application de gouttes anesthésiantes et ne dure que quelques secondes. Le médicament est injecté avec une aiguille très fine à travers la sclère (blanc de l’œil).  Cette injection est sans danger pour les structures oculaires avoisinantes.

Si ces injections peuvent stabiliser ou même faire régresser la maladie, elles ne peuvent pas la guérir définitivement. Il faut donc souvent les répéter.

Le décollement de la rétine

Le décollement de la rétine est une affection potentiellement dangereuse. En général les personnes d'âge moyen ou avancé sont touchés; davantage les myopes. Le plus souvent un décollement de la rétine est provoqué par une déchirure de la rétine, mais il peut aussi survenir suite à un coup à l'œil ou avoir d’autres causes plus rares.  S'il n'est pas traité rapidement, le décollement de la rétine peut entraîner une baisse, voire la perte de la vision.

Manifestations

L'apparition brusque de points sombres dans le champ visuel (mouches volantes ou pluie de suie), des éclairs de lumière non provoqués par une cause évidente ou une ombre foncée en périphérie du champ de vison peuvent annoncer un décollement de la rétine. Une baisse de la vision est un signe plus tardif. De l'extérieur une rétine décollée n’est pas visible et l’œil atteint n’est ni rouge, ni douloureux.

makuladegen1 makuladegen2 makuladegen3 makuladegen4

En présence d’un de ces symptômes, il est donc impératif de consulter un ophtalmologue le plus rapidement possible.

Traitement

Si la rétine est déchirée, mais pas ou peu décollée, un traitement rapide au laser peut empêcher le décollement. Ce traitement est réalisé en ambulatoire après l’application de gouttes anesthésiantes

Si par contre la rétine est décollée, le traitement consiste dans une intervention chirurgicale.